nous suivre sur Facebook
+ Carnet de Rallye – Breslau 2008 – Les trois premiers jours

02/11/2010 in Reportages

Samedi 28 juin

8h … panne de réveil en France

C’est l’Allemagne qui me réveille pour me dire que la connection fonctionne que les photos sont dans les tuyaux … et les mains dans le cambouis !!

Mais avec le décalage horaire de la mise en route technique que tout le monde comprendra,

voilà les premières photos des coulisses du Breslau.

Excusez-nous de la qualité des clichés que nous tenons de toute façon à votre disposition … nous avons pour l’instant testé avec des fichiers légers … nous essaierons d’améliorer ce paramètre par la suite.

Un jour je comprendrai pourquoi, il y a systématiquement des land dans les premiers rôles … en tout cas l’artillerie hétéroclite est sortie des ateliers …

A tout seigneur tout honneur … certes ce n’est pas un land (oui je sais, pas logique), mais c’est pas mal non plus … un bon gros batracien jaune comme il se doit …

(oui je sais mesdame, il est beau …)

land cette fois-ci … mais jaune … paramètre technique s’il en est …

c’est pas jaune, c’est pas land … Stef tu t’égares !!

ah ça va mieux …

euh … Le départ du Camel c’est pas ici … je sais ya des 4×4 mais …

Pas encore rodé …

hé Stef … ya un chat !!

en tout cas, ya eu de la disqueuse dans l’air …

Un jour cela a été une série … deux, trois modif’, pas grand chose … en tout cas, je demanderai à Stef de bien suivre cet équipage (et surtout l’état extérieur des gars pendant ce Breslau …).

Mon coup de coeur à moi … Ce sera mon chouchou … à suivre !

Après tous ces clichés d’anthologie obtenus dans des conditions extrêmes, nous ne pouvons nous demander mais qui est donc ce Koni si célèbre ??

Mais où sont les hommes ??? Notre envoyé spécial s’est lancé à leur recherche, et il a fini par trouver du monde. Nous ne cesserons notre enquête que quand nous aurons trouvé la réponse à cette grande question :

mais pourquoi le point de rendez-vous se trouve près de la buvette ?? quel est donc ce rite étrange ??

Portrait de famille …

non merci, je ne bois quand je conduis …

Notre reporter n’a eu peur de rien … n’écoutant que son courage en dépit des conditions les plus dures, il a pris le risque de prendre même des photos interdites … bon vous comprendrez que le plan manque de rigueur … mais les conditions de travail sont on ne peut plus rudes … il faudra être fort!

oui je sais … des images difficiles pour les âmes les plus sensibles … mais vous n’êtes pas arrivés au bout de vos peines …

à suivre … bien sûr … restez à l’affût !!!

Jour 1

Samedi 28 juin : Prologue à Dresden

Notre grand reporter de choc et de charme a laissé traîner son objectif indiscret dans les paddocks qui s’éveillent …

Certains prennent leur petit déjeuner tranquilles

d’autres ont déjà sorti leur plus belle caisse à outils, que ce soit chez les petits ou les chez les gros

Il y en a pour tous les goûts …

Des engins de guerre

des camions affûtés

des modèles quasi stocks

du coupé

du bâché

et encore et toujours ce Camel qui vient jouer les guest stars

en tout cas, il y a toute la palette de couleur

du rose

du bleu

de l’orange

du rouge … mais attention rouge qui taquine avec le bleu …

le gris aussi qui lui aussi annonce la couleur …

du blanc … du vert …

mais surtout … du jaune !!!!

Peu à peu, le bivouac émerge des vapeurs de la première soirée

C’est l’heure de rejoindre les pistes

Les premiers à s’élancer sur les pistes sont les quads, les oops leur conviennent parfaitement

Puis s’élancent les voitures …

C’est de suite nettement plus étroit

voire … taquin!

On a parfois la chance d’être tranquille et d’avoir le piste à soi …

parfois, ça frotte un peu plus …

Et l’équipage Girousse-Valery

Un beau spectacle, un public très nombreux, de beaux croisements de pont … un parcours rapide … Une étape où j’ai pris beaucoup de plaisir.

Classement à la suite du prologue : 9ème du général / 1er équipage français

Jour 2

Dimanche 29 juin : Camps Tropical Island

Le jour se lève … bon d’accord le jour est déjà bien installé, le temps est magnifique bien loin de tout ce que j’imaginais à propos de cette course “humide” Le bivouac semble être déserté en partie avec pour seul signe de vie les véhicules parfois semblant attendre on ne sait quoi.

Une sorte de cité endormie …

Côté cours

côté jardin

(un petit goût de Transafricaine au fond …).

Une petite ambiance surréaliste .

Tentes 2 sec et maison mère …

Peu à peu le bivouac reprend vie

Les ateliers mécaniques ne tardent pas à naître … avant tout des moments partagés.

N’empêche que le G a eu aussi droit à sa séance …

… de ballon dirigeable ??

… non de méca ! c’est mieux de partir avec des freins non ?

Quoique les freins …

(quoi ?? Je ferais mieux de vous aider … OK)

Tiens quel est le rapport entre cette précédente photo et la suivante, deux clichés apparemment en tout point différents ??

Et puis tout d’un coup, du monde pour de bon …

(grâce au fournisseur officiel de café ???)

Un point course : le journée a été belle, un temps très sec, un terrain dur propice à la vitesse. Un premier tour à fond … les attaches d’amorto avant cassées. Mais comme on nous a dit, “c’est pas ça qui va nous arrêter”. Le rythme est resté soutenu après malgré tout malgré un RB pour le moins flou. Nous décrochons une belle place dans les 20 premiers …

Malheureusement, une pénalité de 30 minutes peu convaincante est venue nuancer notre bilan largement positif de cette journée, nous pointons alors dans les profondeurs du classement. Nous allons devoir gérer autrement … gérer autrement ??? non !! Toujours être le plus vite possible que ce soit pour accrocher une place dans le top ten ou et chatouiller le podium, ou recoller aux groupes de têtes … peu importe, être les meilleurs possibles. Et plus si affinité. Rien ne peut nous arrêter … à part un incident mécanique.

139 ème au classement général … on ne va pas en rester là !!

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.